Ablaye Thiossane, le premier album d'un vétéran africain


Ablaye Thiossane, le premier album d'un vétéran africain

Voici l’occasion de découvrir une vraie légende, et de prendre une leçon d’histoire. Ablaye Thiossane, originaire du Sénégal, commence sa carrière de musicien chanteur en 1952. Il puise son inspiration dans les disques afro cubains de son père, puis à la radio où il découvre Tino Rossi et Duke Ellington. Le titre « Talene Lampe Yi » sera retenu en 1996 comme hymne radiophonique du festival des arts africains (Festival des Arts nègres, organisé par L.Sedar Senghor, à Dakar). C’est le début de sa reconnaissance. Il faudra attendre 70 ans pour profiter de son premier album, « Thiossane » qui sort chez Discograph le 03 octobre. Ablaye Thiossane s'est également consacré toute sa vie à sa carrière de peintre-plasticien qui l'a mené à travers le monde pour différentes expositions. Aujourd'hui, accompagné de grands musiciens africains dont certains anciens de l'Orchestra Baobab, plusieurs générations de chanteurs dont Khar Mbaye Madiaga, la doyenne des cantatrices sénégalaises, il nous fait un véritable cadeau avec cet album qui regorge de merveilles musicales intemporelles.

Ablaye Ndiaye Thiossane a acquis sa grande renommée en 1966 lors du premier Festival des Arts Nègres de Dakar où le président Léopold Sédar Senghor convia la diaspora noire. Ablaye Ndiaye y croisa Duke Ellington qui l’invita à chanter avec son orchestre de jazz. Il n’ira pas à ce rendez-vous prestigieux à cause d’une programmation artistique qui le retenait à l’autre bout de la ville : « Je ne savais pas que j’avais devant moi un grand nom du Jazz » déclara-t-il par la suite. Lors de ce festival, sa chanson  ‘Talene Lampe Yi’ fut retenue comme hymne radiophonique de l’évènement. Ablaye Thiossane a exercé le métier de peintre-cartonnier à la manufacture des tapisseries de Thiès. Ses œuvres ont été reproduites en tapisseries célèbres dont l’une sera exposée au siège de l’ONU. « J’ai appris la peinture tout seul par amour du dessin, bien que mon père fût aussi peintre ; c’est en reproduisant les affiches des films programmés devant les salles de cinéma que j’ai appris à dessiner, l’Ecole des Arts n’a été qu’un complément de formation en arts plastiques ». Dans les années 70, l’une de ses œuvres était en tête des ventes au Sénégal.

Grâce au conseil de Medoune Diallo du groupe Africando et à la persévérance d’Alain Josse, producteur délégué de Syllart Production, un groupe de musiciens talentueux a été constitué pour l’élaboration du projet. Afin d’obtenir un champ d’écoute plus large, le producteur Ibrahima Sylla fit appel à 5 chanteurs de générations différentes de la musique sénégalaise, créant ainsi une nouvelle symbiose  musicale : Khar Mbaye Madiaga, Balla Sidibé, Medoune Diallo, Souleymane Faye, Doudou Seck et Assane Mboup (lead vocal de l’Orchestra Baobab).

Arrangements : François Bréant, qui a travaillé sur "Soro" de Salif Keita (Mali), "Orientissimo" de Thione Seck (Sénégal), "Sinikan" de Sékouba Bambino (Guinée),  "Titati" de Bako Dagnon (Mali)…

 

www.discograph.com

 

En concert en France

21 Juillet – Musique d’ici et d’ailleurs  / Chalons en champagne (51)

23 Juillet – FestaFrik Tartas (40)
29 Juillet – Africajarc / Cajarc (46)

26 Octobre Les Primeurs de Massy ( 91)

03 novembre – New Morning / Paris (75)

05 novembre : ville et musiques du monde / Le Cap Aulnay (93)

Article ajouté par
attitude

Note moyenne : 10 / 10
Commentaires :
voyante a écrit :
c est tres beau.
Cyruis a écrit :
Je suis tombé sur ton site depuis un retweet, donc j’interagis et je met des commentaires quand cela m'interpelle et que ça en vaut la peine. voyance gratuitement par mail

Connectez vous ou Créez votre profil pour ajouter un commentaire
- Petites annonces - Réservez places de concert -