Puro Instinct, comment ne pas tomber amoureux ?


Puro Instinct, comment ne pas tomber amoureux ?

Puro Instinct est originaire d'un lieu où règne « la folie de la réinvention, l’idéalisme insouciant, et la poursuite permanente de l'arc-en-ciel », connu sous le nom de Los Angeles.  Les mots sont de Piper Kaplan, 22 ans, qui, accompagnée par Skylar, sa soeur de 16 ans, composent l’une des plus remarquables fratries musicales apparues ces dernières années dans le fertile circuit indie-rock de la côte Ouest des Etats-Unis. Puro Instinct est un cadeau de pop psychédélique voué à emplir votre année en émotions fortes. Piper et son amulette géniale Skylar sont entourées par un groupe de fidèles acquis à leur cause : Cody Porter, Jessie Clavin, Mike Baum, et Crazy Murray. Ensemble, ils ont réussi à façonner un univers musical qui évolue dans des sphères encore peu visitées jusque-là, un mélange à la fois vintage, frais, jeune, bizarre et sexy. Un son qui a déjà convaincu de nombreuses entités estimables dans le monde entier, tels les réputés blogs américains ‘Gorilla vs Bear‘ ou ‘Hipster Runoff’ ou les spécialistes du NME britannique, lorsque ce premier album, 'Headbangers in Ecstasy', leur est tombé entre les mains.

 

L’enregistrement de l’album a eu lieu par la grâce de superbes amitiés fraternelles : celles avec Ariel Pink, le gourou local de la pop psyché, et ses Haunted Graffiti (dont Kenny Gilmore), ou avec R. Stevie Moore, la légende lo-fi aux 400 cassettes/albums autoproduits,

qui assure les interludes. Parfois c'est même le maestro Ariel en personne qui a pris en main la production ou a fait une apparition sur scène. Cette union poignante et harmonieuse avec Ariel Pink, cette façon de travailler dans une ambiance désinvolte et envoûtante, la merveilleuse folie des Haunted Graffiti : tout nous donne la sensation que Puro et Pink étaient faits l’un pour l’autre. Mexican Summer, le fameux label new-yorkais (Best Coast, Washed Out..) a sorti l’album en Amérique, tandis que Record Makers le sortira en Europe et dans le reste du Monde dès septembre.

 

« La première fois que nous avons joué ensemble, c’était en 2008 à mon retour d’un voyage à New York où j’avais eu l’honneur de rencontrer R. Stevie Moore », se souvient Piper. « Je me rappelle qu’avec Sky, nous nous sommes assises dans sa chambre, j’ai pris une basse que j'avais acheté d’occasion et elle la strat' que mon père lui avait offerte pour Noël quelques années auparavant. Nous étions toutes les deux surexcitées à l'idée de jouer ensemble. C'était palpable dans la chambre, cela s’entendait dans les sons que nos instruments sortaient. C'était encore approximatif, mais synchro ». Cette rencontre magique donna naissance à Pearl Harbor, et à un premier EP très pétillant d'immaturité, ‘Something About The Chaparrals'. Les 18 mois qui suivirent furent consacrés à fouler le sol américain en compagnie de la caravane de l’exaltant Mystery Tour d’Ariel Pink et ses Haunted Graffiti. Les deux soeurs et leurs compères eurent ainsi l'occasion de se faire remarquer dans des festivals mythiques comme le SXSW d’Austin ou le CMJ de New York. Le groupe, après avoir atteint l'état d'osmose sonique durant cette tournée, investit ensuite le studio de Stevie sous le soleil brûlant de la Californie. « Au début, c’était comme un exercice où on improvisait et on appuyait sur la touche ‘enregistrer’ de mon 8 pistes ».

sortie le 03 octobre chez Record Makers

Article ajouté par
attitude

Note moyenne : Pas encore de note
Commentaires :
Connectez vous ou Créez votre profil pour ajouter un commentaire
- Petites annonces - Réservez places de concert -